logo article asphme

 

Les médicaments de l'asthme : Traitement de la crise et Traitement de fond

1-Les Anti-inflammatoires

Les corticoïdes

Ils permettent de traiter l'hypersensibilité,l'oedème et l'hypersécrétion bronchique. Ce sont les médicaments les plus efficaces pour la prise en charge de la composante inflammatoire de l'asthme.

Par voie orale en cure courte, la corticothérapie est le traitement de base des épisodes d'exacerbations sévères de l'asthme.

Par voie inhalée, les corticoïdes constituent la base du traitement de fond de l'asthme persistant. Leur efficacité thérapeutique ne s'observe qu'au bout de quelques jours de traitement. Il faut les utiliser tous les jours et pas uniquement en cas de détresse respiratoire.

Il est impératif de se rincer la bouche après chaque inspiration de corticoïdes.

Les antagonistes des leucotriènes ( Montélukast)

Ils agissent aussi sur l'inflammation bronchique mais leur efficacité est inférieure à celle des corticoïdes. Les comprimés Montélukast sont les seuls représentants de cette classe commercialisé actuellement. Le Montélukast est indiqué comme additif au traitement de fond des asthmes persistants léger à modéré insuffisament contrôlé par les corticoïdes ou comme alternative à la corticothérapie inhalée en traitement de fond de l'asthme léger.

2- Les Bronchodilatateurs

Les Bêta-2-mimétiques, permettent le relâchement des muscles lisses des bronches et le passage de l'air. Ce sont les bronchodilatateurs les plus puissants.

o Les Bêta-2-mimétiques à courte durée d'action ( Salbutamol, Terbutaline ), agissent < 3 minutes avec une efficacité de 4 à 6 heures. Ils sont indiqués dans le traitement des épisodes de crise et la prévention de l'asthme d'effort. Ils sont commercialisés sous forme d'aérosols doseurs, de suppositoires et d'injectables. Quelque soit votre type d'asthme, il faut toujours en avoir sur vous. Les épisodes d'exacerbations sont imprévisibles.

o Les Bêta-2-mimétiques à longue durée d'action, ( Formotérol, Salmétérol ) sont administrés par voie inhalée ou orale. Ils assurent une bronchodilatation prolongée persistant au moins 12 heures. Ils ne sont pas indiqués dans le traitement de la crise. Ils sont prescrits toujours en association à une corticothérapie inhalée dans le traitement de fond de l'asthme persistant. Leurs effets secondaires possibles sont des tremblements, des palpitations et des céphalées. Ils disparaissent à l'arrêt du traitement et sont moins importants par voie inhalée. 

La théophylline, administrée par voie orale ou injectable a une action bronchodilatatrice. Du fait de son profil de tolérance et de la découverte des Bêta-2-mimétiques son usage en thérapeutique dans le traitement des asthmes persistants a beaucoup diminué.

À RETENIR

L’inhalation des médicaments anti-asthmatiques est la méthode la plus efficace, avec le meilleur rapport tolérance/éfficacité.

Pour éviter tout échappement thérapeutique, il faut apprendre à utiliser votre inhalateur. Si le dispositif que vous utilisez ne vous convient pas, n'hésitez pas à en parler à votre médecin. Le large choix de dispositif commercialisé, doit vous permettre de trouver le traitement le plus adapté.

Pour éviter, les épisodes d'exacerbations de votre asthme il faut limiter au maximum l'exposition à des facteurs déclenchants.

Avant de pratiquer une activité physique, de partir en vacances, s'assurer que c'est compatible avec votre asthme.

En cas d'augmentation de la fréquence ou de l'intensité des épisodes de crise, prenez rendez-vous avec votre médecin.

Un asthme même sévère bien traité doit vous permettre de vivre normalement.

Il existe une école pour apprendre à vivre avec son traitement et son asthme.

Page [1] - [2] - [3] - [4] - [5]

 

 

2014-2018 COMUNIC pour la Pharmacie du Viviers-du-Lac - Ma Caducine - fb